Archives mensuelles: mars 2020

Point de vue: « Après la covid-19… place à un monde nouveau »

Préparer l’après-pandémie, poursuivre l’action culturelle

Ce bel Édito l’Infolettre de l’ACC du 26 mars prouve que nos idéaux en tant que travailleurs de la culture restent bien vivants, malgré la covid-19. Aujourd’hui et demain, après la pandémie, nos compétences et nos sensibilités professionnelles contribueront à rendre possible les transformations qui permettront à notre société entière de traverser au mieux cette période difficile et de réussir les transformations nécessaires pour un avenir plus solidaire, plus durable, plus joyeux pour chacun.

À situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle. La singulière épreuve que nous traversons met en exergue nos capacités d’adaptation, et ce particulièrement dans l’urgence. En quelques jours, nous avons su toutes et tous trouver de nouveaux moyens pour communiquer, pour analyser de nombreux textes ou encore pour choisir la façon la plus appropriée de gérer nos équipes et nos moyens.
L’arrêt de nos activités sera limité à quelques semaines… Combien au juste ? L’avenir nous le dira. Mais une fois cette période de confinement terminée, qu’adviendra-t-il de nos structures, de notre vie professionnelle et de nos modes de vie ? Cette crise n’est-elle pas une opportunité pour s’interroger face à la fragilité de notre société et à ce que nous pouvons mettre en place afin de la protéger de façon durable ? Continue reading →

Covid-19 – Les CC s’invitent chez vous

En période de confinement, la culture reste chez vous !

Toutes les activités culturelles sont annulées jusqu’à nouvel ordre…
Toutes ?
Non, plusieurs Centres culturels continuent à s’engager pour et avec les populations !
Via les réseaux sociaux ou leurs sites web, ils encouragent les citoyens à continuer à vivre et à faire vivre la culture à la maison… et à la partager en ligne !  A écrire des histoires, créer des vidéos, faire de la musique, dessiner, fabriquer des objets, … pour les petits et les grands !

Si votre Centre culturel a lancé une initiative de ce type, contactez-nous et nous la relayerons via nos canaux de communication, en particulier notre page facebook.
Cette initiative est organisée en commun avec l’ACC.

Nous partagerons également vos témoignages, vos coups de cœur ou coups de gueule: tout ce qui fait la vie de votre Centre culturel pendant cette période de confinement.

Pour un aperçu des initiatives d’autres secteurs, Culture.be propose également un répertoire d’activités en ligne, émanant des bibliothèques, des musées,…

Et pour vous inspirer et vous remonter le moral, voici une image tirée de la dernière infolettre du Centre culturel du Brabant Wallon.
Cliquez pour agrandir.

 

 

 

Copyright: Florence Jacobs

« Mme la Ministre… » – 2

Le 28 janvier dernier, les professionnels en Centres culturels se sont adressés à la Ministre de la Culture.

Chaque semaine de ce mois de mars, nous faisons un focus sur un courrier marquant, témoin des réalités, des attentes et des aspirations du secteur.
En ces jours d’attente de perspectives meilleures, ce deuxième courrier met en lumière les inquiétudes des équipes nées du sous-financement prolongé du secteur.

Cliquez sur l’image pour découvrir la suite de courrier en téléchargeant le document en format pdf.
Suivez le lien pour en savoir plus sur cette initiative et découvrir d’autres courriers.

Point de vue 4: « Sou rire »

Sur un ton d’humour, petit témoignage sur le travail en Centre culturel en ces temps de surcharge administrative…

Le directeur du Centre culturel de Fxxx nous partage un mail récent de son président, qui revient sur un point divers évoqué sommairement à la fin de leur dernière réunion.

Des souris dans le bâtiment ? Es-tu certain qu’il ne s’agit pas de rats de bibliothèque ?
Souviens-toi de l’affaire des guêpes de l’été dernier… : pour déclencher une intervention de nos services communaux afin de neutraliser l’intrusion d’un corps étranger nuisible dans le Centre culturel, il faut, pour commencer, respecter les étapes suivantes :

  1. me faire parvenir une note motivée à ce sujet ;
  2. ne pas oublier de transmettre des copies à la direction des travaux publics, à l’architecte de la commune et à l’échevin responsable du bien-être animal ;
  3. le tout doit idéalement être accompagné d’au moins une photo du corps étranger ainsi que d’une photo ou description des traces de celui-ci et des éventuelles dégradations faites dans le Centre culturel. Exemple : dans le cas de souris, ajouter une photo d’un livre qu’elles auraient rongé, tout en prouvant le lien effectif entre les dégâts constatés et les souris de la photo.

Continue reading →

Lettres à Bénédicte Linard

« Afin de pérenniser notre action, il nous faut des marques de soutien de votre part et surtout, des certitudes…« 

Le 28 janvier dernier, à Wépion, les professionnels en Centres culturels se sont adressés à la nouvelle Ministre de la Culture. Avec passion, sérieux, franchise, humour et surtout, beaucoup d’espoir…

Si vous étiez parmi ceux qui ont assisté à la clôture en plénière de la Jpro2020, vous vous souviendrez certainement de l’exercice un peu particulier que l’ASTRAC y a proposé aux participants: la rédaction de lettres à la nouvelle Ministre de la Culture, Bénédicte Linard. Pour dépasser le niveau de l’expression individuelle, chaque lettre devait être écrite à quatre mains, une personne pour l’introduction, deux pour le corps de la lettre et une pour la conclusion. Le contenu était laissé au libre choix des auteurs, la seule consigne étant de traduire son propre quotidien professionnel, d’écrire ses attentes et ses aspirations pour la législature. Le tout en quatre fois quatre minutes…

Le résultat dépassa largement les attentes! A la fin du temps imparti, 82 lettres ont pu être récoltées, un instantané de l’état des forces vives des Centres culturels, des témoignages captivants et solidement ancrés dans les réalités des équipes.

Aujourd’hui, l’équipe de l’ASTRAC a terminé la lecture de l’ensemble de ces courriers ; elle s’est nourrie de ces paroles de joie, de conviction comme d’inquiétude. Évocations du bonheur de travailler sur le terrain, mais aussi affirmations d’un important besoin de reconnaissance, constats voire dénonciations de la surcharge administrative et bien sûr, du manque de financement persistant avec toutes ses conséquences. Continue reading →