Charlie: effroi, solidarité, interrogations… et la culture

projetÊtre ou ne pas être Charlie ? Défendre l’impertinence ou cultiver la discrétion? Fermer les rangs ou mieux s’ouvrir à l’autre ? Affirmer sa puissance ou admettre ses incohérences ? Comment appréhender le terrorisme intégriste ? Comment en parler à nos enfants ? Comment se défendre ? La non-violence reste-t-elle une option valable ? Sommes-nous en guerre ? L’art peut-il vraiment être une arme? Comment garder sa lucidité et son esprit critique? Comment prendre du recul ? Comment se remettre à rire ? …

Quand les questions semblent plus nombreuses que les réponses, la culture permet d’exprimer et de confronter nos ressentis, nos regards,
nos (in)certitudes.
D’en débattre, de faire des choix,
d’en rire, en pleurer.

Ensemble, de façon pacifique, tous différents.
Face à la violence extrémiste, la culture est une réponse indispensable pour construire et reconstruire – tous les jours –
une société démocratique, ouverte et tolérante, libre, solidaire et juste.

L’ASTRAC souhaite mettre en lumière les actions des Centres culturels de la Fédération-Wallonie-Bruxelles pour donner des réponses citoyennes à la violence extrémiste. Si votre Centre culturel déploie des initiatives dans ce sens, n’hésitez pas à nous les signaler par mail ou en vous servant du formulaire pour les commentaires.
(Si notre visuel vous parle, n’hésitez pas à vous l’approprier.)

Un commentaire sur “Charlie: effroi, solidarité, interrogations… et la culture

  1. Samedi, les Centres culturels de la région hutoise ont organisé un évènement à destination de la population, des écoles, des associations, des ateliers d’expression et créativité… Bref, des citoyennes et citoyens. Il s’agissait de leur permettre d’exprimer leur ressenti après les actes de terrorisme que nous venons de subir. Nous avons récolté des dessins d’élèves, certains ont été réalisés sur place sur des feuilles ou des transparents, des documents ont été projetés, des chansons et des textes partagés, des points de vue échangés…

    C’est bien notre rôle de récolter la parole à ce stade, le rôle des animateurs étant de faciliter cette expression et d’être à l’écoute… C’est une phase incontournable. Il sera temps après de chercher à expliquer afin de trouver les pistes pour agir positivement sur les enjeux mis en évidence.

    Bientôt, je vous transmettrai un lien vers la page de notre site internet qui regroupera de nombreuses productions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *