Jpro 2018 – Droits culturels # Transition

Petite bibliothèque pour approfondir les réflexions entamées lors de la conférence-débat « Les droits culturels au service de la transition? » du 16 janvier 2018

Mieux connaître les participants à la conférence-débat:

  • Christelle Blouêt est l’initiatrice et la coordinatrice du Réseau Culture 21 en France. Après avoir soutenu des initiatives d’Agenda 21 de la culture, le Réseau se concentre aujourd’hui sur la démarche Paideia, une recherche action pour traduire les droits culturels dans les politiques publiques territoriales françaises, menée en collaboration avec l’Observatoire de la diversité et des droits culturels de Fribourg (Suisse) coordonné par le philosophe Patrice Meyer-Bisch.
  • Luc Carton est chargé de mission auprès du Ministère de la Culture de la Fédération-Wallonie-Bruxelles. Il y travaille au développement de l’évaluation des politiques culturelles, notamment au sein de l’Inspection générale pour la Culture. A ce titre, il est l’un des acteurs de la conception du décret sur les Centres culturels. En tant que philosophe, il s’implique depuis plusieurs années dans de nombreux débats et réflexions autour du rôle de la culture dans la transformation sociale et politique.
  • Christophe Schoune est secrétaire-général de Inter-Environnement Wallonie, la fédération wallonne du secteur environnemental. Il a dirigé, récemment, la publication D’un monde à l’autre…. (voir ci-dessous) sur le rôle de la société civile dans la transition environnementale et solidaire et il lance un appel aujourd’hui aux à créer des ponts entre les secteurs sociaux, culturels et environnementaux pour construire ensemble un avenir désirable et durable.

Les échanges ont été animés par Lucien Barel, directeur des « Chiroux », Centre culturel de Liège. Lucien Barel fait partie de l’équipe des formateurs de la formation « Piloter un Centre culturel aujourd’hui ». Les Chiroux organisent, chaque année, le Tempo Color, un festival urbain pour « provoquer la rencontre avec d’autres visions du monde », plus solidaire, équitable, respectueux des hommes et de la terre notamment.

Conseils de lecture: une sélection très « intuitive » qui ne prétend à aucune représentativité par rapport aux questionnements et aux thématiques abordées lors de la conférence-débat.

Consultez également les autres traces de la Journée pro 2018, dont l’enregistrement complet de la conférence (en ligne prochainement)