Infos covid-19 – manque de travail?

dernière mise à jour le 8 mai 2020
retour à l’entrée du portail

Dans la mesure du possible, il faut occuper utilement l’ensemble des membres de l’équipe à d’autres tâches qui font sens.

C’est le moment d’attaquer des tâches restées en attente faute de temps, de se documenter, de lire, de s’autoformer pour élargir et/ou approfondir des compétences, pour prendre de la hauteur…
Si vous avez des expériences intéressantes dans ce contexte, merci de les partager!

Quand le travail se fait rare, la récupération d’heures supplémentaires prestées, la prise de congés payés, la mise à disponibilité avec maintien du salaire, ou un mix d’arrangements peuvent être des solutions.

Si le Centre culturel ne peut plus fournir de l’emploi à ses travailleurs et craint d’importantes difficultés financières suite à l’interdiction des activités, l’employeur peut placer les travailleurs concernés en chômage temporaire pour cas de force majeure, moyennant le respect de certaines conditions et procédures.

Force majeure ?
Selon la définition de l’ONEM, il s’agit de la survenue d’un événement soudain et imprévisible, en dehors de la volonté de l’employeur et des travailleurs, qui rend temporairement totalement impossible l’exécution du contrat de travail.

Généralisation du chômage pour force majeure en raison du coronavirus
Dans le cadre d’un plan fédéral de protection sociale et économique, le gouvernement a décidé le 20 mars que l’intégralité du chômage temporaire imputable au coronavirus peut être considéré comme du chômage temporaire pour force majeure.
Le chômage temporaire pour force majeure est d’application pour des entreprises qui doivent fermer, mais aussi pour des activités/fonctions qui ne sont temporairement plus nécessaires.
Il est possible d’alterner les jours travaillés et les jours de force majeure.

Les procédures pour l’introduction du chômage temporaire ont été grandement simplifiées, et ce tant pour les employeurs que pour les travailleurs.

Toutefois, il convient de peser les pour et les contre avant d’activer ce dispositif.
Certains pouvoirs publics conditionnent le maintien des subventions à l’absence de recours au chômage temporaire.

Consultez aussi:

 

retour à l’entrée du portail