Nouvelles du CNS du 3 juin 2020

Les feux passent au vert (pale) pour la culture…

Découvrez le protocole de déconfinement pour les Centres culturels

Cela faisait des semaines qu’on le demandait: les autorisations nécessaires et un cadre clair pour pouvoir relancer en toute sécurité le travail de la culture.
La longue période de confinement a mis à mal les projets menés et les dynamiques culturelles accompagnées par les Centres culturels, le fonctionnement de leurs équipes et les relations entre collègues, les relations avec les artistes et avec tous ces autres collaborateurs et partenaires indispensables à la richesse et le sens des initiatives, les liens avec les publics et avec les citoyens – sans parler des conséquences lourdes pour l’équilibre financier d’un nombre considérable de lieux.
Nous espérions pouvoir lancer le déconfinement
le 15 mai car un important travail de concertation entre les fédérations et le Cabinet de la Ministre Bénédicte Linard avait été réalisé sur les modalités de la réouverture de nos lieux et de la reprise des activités. Mais pour le CNS, il était encore trop tôt…
Et pourtant, en tout temps, mais plus encore face à des événement troublants et bouleversants comme la pandémie et le confinement, nous avons besoin de culture, d’art et de créativité, de débats, de lieux où les réalités et les imaginaires se rencontrent et se confrontent pour contribuer à construire une société juste et résiliente.

Nos demandes – solidaires de celles des autres acteurs de la culture – se sont donc faites de plus en plus nombreuses, de plus en plus intenses.
Elles semblent enfin avoir fini par produire leur effet.

Ce 8 juin 2020, avec le lancement de la « phase 3 » du déconfinement de la société, la phase 1 du déconfinement des Centres culturels sera enfin amorcée!

Et concrètement?
Si dans son point presse, la Première Ministre Sophie Wilmès a insisté que « la culture n’avait pas été oubliée », force est de constater que son intervention est restée très laconique sur les modalités du déconfinement.
Le communiqué de presse publié par le Gouvernement nous apportait déjà un peu plus de précisions.

Qu’est-ce qui est autorisé?
A partir du 8 juin, peuvent reprendre:
– les activités culturelles n’impliquant aucun public. Pour citer la Ministre de la Culture, Bénédicte Linard, il s’agit de « tout ce travail que la plupart des gens ne connaissent pas du monde culturel. C’est toute la préparation, les répétitions, …  les tournages, les enregistrements ». On pourrait y comprendre les résidences d’artistes, workshops, formations, …
les activités culturelles organisées et encadrées par un responsable et limitées à 20 personnes dans le respect de la distanciation physique. Cette catégorie pourrait comprendre des ateliers et stages, des réunions citoyennes et associatives, des colloques, des visites guidées et excursions, …
A partir du 1er juillet,
– ces dernières activités seront possibles pour des groupes de 50 personnes;
– des représentations pour un public de maximum 200 personnes pourront reprendre également, en salle et à l’extérieur.

Le port du masque est recommandé lorsque les personnes participent à des activités culturelles et obligé à chaque personne de plus de 12 ans quand il n’est pas possible de maintenir des distances de 1,5m entre les personnes suite à la nature de l’activité.

Les activités sont organisées de manière à éviter les rassemblements trop importants, par exemple, en dehors de la salle de spectacle. A noter que les rassemblements au dessus de 10 personnes sont interdits jusqu’à nouvel ordre.

Outre ces quelques précisions, des inconnus et zones grises persistent, notamment pour la période à partir du 1er juillet mais aussi pour l’immédiat. L’arrêté ministériel du 5 juin qui traduit les décisions du CSN apporte quelque premières clarifications, tout comme les protocoles relatifs à la protection des utilisateurs et des professionnels qui encadrent la reprise des activités.
Ces protocoles ont été arrêtés par la Ministre de la Culture sur avis du GEES, après concertation des représentants des secteurs.

Avec l’ACC et AssProPro, l’ASTRAC a travaillé activement sur la préparation du protocole pour les Centres culturels et les petits lieux de diffusion.
Vous comprendrez vite à la lecture du document que son premier but est de donner le feu vert à la reprise (d’une partie) des activités des Centres culturels: s’il définit un cadre général pour le déconfinement, il ne pourra pas régler chaque problème spécifique soulevé par celui-ci.
Les fédérations en sont pleinement conscientes et feront leur possible pour contribuer à aider le secteur dans la recherche de solutions pratico-pratiques pour réaliser au mieux le déconfinement.

A suivre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.