Tag archives: point de vue

Point de vue: « Lettre à Caroline Désir, Ministre de l’Éducation »

Ce Point de vue a été rédigé par Pascale Piérard du Centre culturel Ourthe et Meuse.

Nous l’avons illustré avec une photo de l’annonce « Je viens voir! » publiée ce jour dans le journal De Standaard par plusieurs organisations et lieux culturels flamands pour demander la reprise des représentations scolaires.

Madame la Ministre,

C’est la rentrée culturelle et le covid19 est là.

Nous ne savons rien sur lui, si ce n’est ce qu’on en dit depuis quelques mois.
Vous en savez sans doute un peu plus que nous, même si vous aussi, vous naviguez à l’aveugle pour certains aspects de la vie avec ce virus.

Depuis mars, une fois l’énorme étonnement, les peurs et l’arrêt forcé dépassés, nous, les Centres culturels de la FWB, avons continué vaille que vaille à garder le lien avec des citoyens, à rencontrer les artistes et à les inviter à prester dans des conditions inconfortables.
Nous avons essayé de poursuivre ces questionnements permanents et citoyens avec les hommes et les femmes qui font société. Continue reading →

Point de vue: « Les Centres culturels solidaires des artistes »

L’utopie est de croire que tout peut continuer comme avant…

Ce Point de vue est un appel à participation à une action de solidarité lancée par Pierre Fasbender du Centre culturel de Habay

 

Nombre d’artistes vivent des situations difficiles à cause de la crise sanitaire. Les concerts, spectacles, happenings, installations, résidences, stages, master class, festivals … tout ou presque a été annulé.
Nombre d’artistes et de techniciens, décorateurs, scénographes… avec qui ils travaillent n’ont aucun revenu et, pour la très grande majorité, n’ont pas droit à la solidarité du chômage. S’y ajoute la frustration de créations qui ne verront jamais le jour, de tournées qui resteront sur papier, de livres qui ne paraîtront pas, … et un avenir des plus flou. Continue reading →

Point de vue: « Pas peur de se réinventer, juste besoin de perspectives! »

Comment faire de la distanciation physique quand notre métier c’est le partage, le mélange et la proximité émotionnelle ? 

Ceci est un Point de vue de Fabrice Laurent et de l’équipe de l’Eden, Centre culturel de Charleroi

Trois fois rien !

Il y eut d’abord un choc, celui de l’arrêt brutal de toutes les activités.
Il y eut ensuite, le confinement et son décompte macabre.
Il y eut enfin des reprises, progressives…

Et pendant ce temps, RIEN pour la culture si ce n’est l’assourdissant silence du vide.
Jour après jour, semaine après semaine, nous attendions des nouvelles pour vous écrire, vous dire qu’on pense bien à vous et vous annoncer les modalités de reprise.
En attendant, les équipes ont travaillé d’arrache-pied à l’élaboration d’une saison que l’on espère pouvoir vous dévoiler sous peu. Les contacts ont été pris, les confirmations se sont succédées… et toujours RIEN. Pas de perspectives, même lointaines, pour un déconfinement du secteur culturel.

Alors, on s’est dit que, cette fois, on n’allait plus attendre, qu’on allait vous écrire pour vous dire qu’évidemment, on a très envie et hâte de vous retrouver mais pas dans n’importe quelles conditions, ni à n’importe quel prix.

Si la relance de la vie culturelle doit être pensée et organisée dans la plus grande cohérence possible avec la reprise des autres aspects de la vie en société, elle doit aussi l’être en respect avec les équipes ainsi que tou·te·s les partenaires et artistes avec lesquel·le·s nous composons nos saisons.

Comment faire de la distanciation physique quand notre métier c’est le partage, le mélange et la proximité émotionnelle ? 

Nous sommes prêt·e·s à nous réinventer, à évoluer et à trouver de nouvelles manières de faire ville ensemble avec vous. Mais pour cela, il nous faut un cadre, des perspectives, un horizon. Et à ce jour… toujours RIEN !
Si on veut pouvoir continuer à travailler et exercer un rôle social, socio-culturel, dans la cité, on a besoin d’un cadre. On a besoin de perspectives. On a besoin d’horizons !
En attendant que les autorités se décident à décider, nous continuons d’avancer dans l’espoir de vous retrouver prochainement !

L’équipe de l’Eden

Ce texte et cette vidéo sont à consulter également sur la page d’accueil du site de l’Eden.

Les points de vue des professionnels en Centres culturels ou qui traduisent des aspects de leurs réalités professionnelles sont les bienvenus!
N’hésitez pas à nous les envoyer.

Point de vue: « Cette période n’est pas une crise »

Regards sur la « crise du coronavirus »

Ce Point de vue a été rédigé, un peu avant pâques 2020, par Pascale Piérard du Centre culturel Ourthe et Meuse

Impression de jamais vu.
Les cinémas sont fermés et je ne sais quand je pourrai m’enfoncer à nouveau dans un fauteuil de velours rouge. Je m’y sentais pourtant si bien au moment où le grand écran m’emmenait vers une fiction. Cela me manque.
Hier je suis allée faire des courses. En sortant, instinctivement j’ai tourné la tête vers la terrasse du café. Le volet est baissé. C’est fermé.
Je me réjouissais de cette soirée entre amis, au théâtre, programmée dans quelques jours. Le service billetterie vient de reverser le montant des places sur mon compte bancaire. Annulation.
La coiffeuse dit que mes cheveux sont beaucoup plus beaux depuis qu’ils sont nourris avec une coloration végétale.
En me regardant dans le miroir ce matin, les premiers rayons du soleil qui filtraient sous la porte ont laissé apparaître de nombreuses mèches blanches. Plus de colo.

J’aime beaucoup la nouvelle collection de la boutique de mon quartier. Je pensais y choisir un foulard et l’offrir à une amie qui organise un grand barbecue pour ses trente ans.
Il n’y aura pas de braises.
Je suis allée cuisiner pour mon papa, âgé. J’ai nettoyé sa maison et me suis lavée les mains un nombre incalculable de fois. A force, cela irrite.
Je pourrais être arrêtée et questionnée sur mes intentions, sur le chemin du travail. La police circule. Un thriller en direct. Continue reading →

Point de vue: « Après la covid-19… place à un monde nouveau »

Préparer l’après-pandémie, poursuivre l’action culturelle

Ce bel Édito l’Infolettre de l’ACC du 26 mars prouve que nos idéaux en tant que travailleurs de la culture restent bien vivants, malgré la covid-19. Aujourd’hui et demain, après la pandémie, nos compétences et nos sensibilités professionnelles contribueront à rendre possible les transformations qui permettront à notre société entière de traverser au mieux cette période difficile et de réussir les transformations nécessaires pour un avenir plus solidaire, plus durable, plus joyeux pour chacun.

À situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle. La singulière épreuve que nous traversons met en exergue nos capacités d’adaptation, et ce particulièrement dans l’urgence. En quelques jours, nous avons su toutes et tous trouver de nouveaux moyens pour communiquer, pour analyser de nombreux textes ou encore pour choisir la façon la plus appropriée de gérer nos équipes et nos moyens.
L’arrêt de nos activités sera limité à quelques semaines… Combien au juste ? L’avenir nous le dira. Mais une fois cette période de confinement terminée, qu’adviendra-t-il de nos structures, de notre vie professionnelle et de nos modes de vie ? Cette crise n’est-elle pas une opportunité pour s’interroger face à la fragilité de notre société et à ce que nous pouvons mettre en place afin de la protéger de façon durable ? Continue reading →

Point de vue 4: « Sou rire »

Sur un ton d’humour, petit témoignage sur le travail en Centre culturel en ces temps de surcharge administrative…

Le directeur du Centre culturel de Fxxx nous partage un mail récent de son président, qui revient sur un point divers évoqué sommairement à la fin de leur dernière réunion.

Des souris dans le bâtiment ? Es-tu certain qu’il ne s’agit pas de rats de bibliothèque ?
Souviens-toi de l’affaire des guêpes de l’été dernier… : pour déclencher une intervention de nos services communaux afin de neutraliser l’intrusion d’un corps étranger nuisible dans le Centre culturel, il faut, pour commencer, respecter les étapes suivantes :

  1. me faire parvenir une note motivée à ce sujet ;
  2. ne pas oublier de transmettre des copies à la direction des travaux publics, à l’architecte de la commune et à l’échevin responsable du bien-être animal ;
  3. le tout doit idéalement être accompagné d’au moins une photo du corps étranger ainsi que d’une photo ou description des traces de celui-ci et des éventuelles dégradations faites dans le Centre culturel. Exemple : dans le cas de souris, ajouter une photo d’un livre qu’elles auraient rongé, tout en prouvant le lien effectif entre les dégâts constatés et les souris de la photo.

Continue reading →