Tag archives: point de vue

Point de vue 3: « Programmer sans Propulse? »

Dans un petit Centre culturel, quel avenir pour la diffusion artistique? Quelques réflexions suite à l’annulation de Propulse 2020

Ce Point de vue a été rédigé par Laurent Habran, directeur du Foyer culturel de Florennes.

Le Foyer culturel de Florennes est relativement petit. Comme c’est le cas pour une bonne moitié des lieux du secteur, notre projet se limite à l’« action culturelle générale ». On espérait la reconnaissance d’une spécialisation, on espère le financement des collaborations, … L’équipe aussi est petite, sept personnes, avec une chargée de l’accueil et de l’encodage comptable, quatre animateurs et un ouvrier polyvalent. Et, évidemment, un directeur qui s’occupe de la gestion de l’équipe, de l’animation du Conseil d’Administration et du Conseil d’Orientation, de la gestion financière, des relations avec les partenaires et de tous les imprévus qui nous tombent dessus au quotidien, car on ne demande rien au directeur lorsque tout va bien, mais cela n’arrive jamais… Continue reading →

Point de vue 2: « UBO, RGPD – quel sens? »

La simplification administrative n’existe pas

Lu sur le site de la COJ (Confédération des Organisations de Jeunesse)

Avez-vous rempli les formulaires, les cadastres, les rapports, les registres, les plans d’action, les justificatifs, les dossiers de subsides, les fiches, les attestations, les notes, les procès verbaux, les demandes, les appels d’offres ? Alors vous savez :  la simplification administrative, cela n’existe pas…

La loi belge anti-blanchiment du 18 septembre 2017 impose une nouvelle obligation aux ASBL. Pour le 30 septembre 2019, elles devront remplir un nouveau formulaire en ligne.
Cette nouvelle démarche, appelée « UBO » (acronyme anglais pour ‘Ultimate Beneficial Owner’) impose aux associations de référencer leurs bénéficiaires effectifs. Il s’agit de lister, encore, les administrateurs, les personnes qui représentent l’association, les personnes chargées de la gestion journalière, les personnes physiques dans l’intérêt principal desquelles l’ASBL a été constituée ou opère ainsi que toute autre personne physique exerçant par d’autres moyens le contrôle en dernier ressort sur l’ASBL.
C’est désespérant. Combien d’heures les associations passent-elles à de l’encodage au lieu d’utiliser ces ressources humaines à des réflexions de fond ou des actions concrètes ?
Continue reading →