Infos Covid-19 – Chômage temporaire garde enfants

dernière mise à jour le 29 mars 2021
retour à l’entrée du portail

Activation du dispositif suite à la fermeture de la crèche, de l’école ou du centre d’accueil pour personnes handicapées ou à la suite de l’annulation d’un stage

Durant la période du 1er octobre 2020 au 30 juin 2021, vous avez le droit de vous absenter du travail et vous pouvez prétendre aux allocations de chômage temporaire lorsque vous devez assurer la garde :

  • d’un enfant mineur avec lequel il cohabite et qui ne peut pas aller à la crèche ou à l’école
  • d’un enfant handicapé à sa charge, quel que soit son âge
    • qui ne peut pas aller dans un centre d’accueil pour personnes handicapées ;
    • qui ne peut pas bénéficier d’un service intra-mural ou extra-mural organisé ou agréé par les Communauté

et ceci en raison d’une fermeture ou d’un l’arrêt temporaire en raison d’une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus. Cette fermeture ou cet arrêt peuvent aussi être partiels (par exemple lorsque seules certaines classes d’une école sont concerné). La décision d’une communauté d’avancer ou de prolonger des vacances scolaires est également considérée comme fermeture d’école résultant d’une mesure visant à limiter la propagation du coronavirus.

Ce droit ne pourra être exercé que par une seule personne et pendant la même période pour le même enfant.

Par ailleurs, durant la semaine du 29 mars jusqu’au 3 avril 2021, le droit au chômage temporaire pour force majeure Corona peut exceptionnellement être octroyé au travailleur qui décide de donner suite à l’appel des autorités de ne pas laisser aller à l’école maternelle ou à la crèche – pour les jours où l’enfant est normalement inscrit – un enfant avec lequel il cohabite, et ce pour les jours où il assure la garde de l’enfant. Cette exception court jusqu’au 18 avril concernant les crèches.

Outre ces mesures, le ministre du Travail a également prévu que lorsqu’une colonie de vacances ou un accueil extrascolaire organisé est annulé de manière complète ou partielle, le travailleur qui doit assurer la garde d’un enfant mineur avec lequel il cohabite pendant le congé de Printemps (Pâques), peut avoir droit aux allocations de chômage temporaire pour force majeure Corona pour les jours où il assure la garde de l’enfant. Par annulation partielle, l’on entend que, avant la décision du 19 mars du Comité de Concertation, plus d’enfants étaient inscrits que ce qui est désormais permis, causant ainsi l’annulation de l’inscription de certains enfants. Le travailleur peut seulement prétendre à ce droit si l’enfant était déjà inscrit le 18 mars 2021 au plus tard pour la colonie ou l’accueil extrascolaire organisé.

Durant la période du 1er octobre 2020 au 30 juin 2021 inclus, le travailleur peut également prétendre aux allocations de chômage temporaire lorsqu’il ne peut pas travailler en raison de la garde d’un enfant mineur mis en quarantaine.

Pour connaître toutes les précisions, consultez la page dédiée du site de l’ONEM ainsi que la feuille info T2 (14 décembre 2020) de l’ONEM.

Concrètement

Le travailleur doit immédiatement informer son employeur.

il doit remettre à son employeur une attestation signée par lui et par le responsable de l’école, la crèche, le centre d’accueil. L’employeur ne peut pas refuser cette demande de chômage temporaire.

Si besoin est, le travailleur doit aussi introduire une demande d’allocations auprès de son organisme de paiement (CSC, FGTB, CGSLB ou CAPAC).
C’est le cas, par exemple, si le travailleur sollicite des allocations de chômage pour la première fois ou si, à partir du 1er septembre 2020, il ne peut plus être mis en chômage temporaire pour force majeure en bénéficiant de la procédure simplifiée (voir feuille info T2).

 

Quelles indemnités financières pour le travailleur ?

Le travailleur mis en chômage temporaire pour la garde d’un enfant peut bénéficier d’une allocation de chômage équivalente à 70% de leur rémunération moyenne, avec un plafond de 2.754,76€ par mois jusqu’au 30 juin 2021. Un précompte professionnel de 15% est retenu sur ce montant.

retour à l’entrée du portail