Infos Covid 19 – Confinement

dernière mise à jour le 12 février 2021
retour à l’entrée du portail

Contexte

Le vendredi 30 octobre, après une période d’assouplissement relatif, le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont décidé, en Comité de concertation (Codeco), de reconfiner le pays.
L’arrêté ministériel (AM) du 1er novembre 2020 qui en est sorti modifie et/ou complète l’AM du 28 octobre 2020 et prévoit des règles applicables à partir du lundi 2 novembre jusqu’au 13 décembre inclus.
Le Comité de concertation du 27 novembre 2020 a donné lieu à quelques assouplissements, précisées dans l’AM du 28 novembre 2020 dont les mesures ont été prolongées par les AM des 16 janvier 2021 et 6 février février jusqu’au 1er avril 2021 . L’AM du 29 janvier 2021 modifie les règles en vigueur en ce qui concerne les activités pour les jeunes.

Le reconfinement a eu pour effet de modifier le protocole de base pour le secteur culturel qui a été mis à jour le 3 novembre 2020 – voir ci-dessous.
L‘enseignement fondamental et secondaire ont basculé en code rouge à partir du 16 novembre, avec une suspension des sorties scolaires.

L’AM du 28 novembre 2021 prolongé par celui du 12 janvier 2021 a permis aux musées d’à nouveau accueillir du public à partir du 1er décembre 2020.
Les Centres culturels devraient en principe encore garder leurs espaces d’exposition clos, sauf s’ils estiment pouvoir répondre à la définition de “musée” reprise dans l’arrêté (voir aussi ci-dessous: “Précisions utiles”) – à défaut, ce sont les mesures de précaution prises fin octobre qui restent d’application.
Cela veut en principe dire qu’aucune véritable reprise n’est prévue avant le 1er avril 2021, sauf si entretemps, de nouvelles décisions sont prises. Le CODECO se réunira à nouveau le 26 février.

Dispositions fédérales

Suite à l’AM du 1er novembre 2020 prolongé par ceux du 28 novembre 2020 et du 12 janvier 2021 et modifié par celui du 29 janvier 2021, les établissements ou les parties des établissements relevant des secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et évènementiel sont fermés pour le public (…), sauf :

  • Les espaces extérieurs des parcs naturels et des musées en plein air (…)
  • Les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques
  • Les musées
  • Les lieux culturels, pour ce qui concerne:
    • L’accueil des groupes de personnes jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis, dans le cadre des activités scolaires et extrascolaires de l’enseignement obligatoire ;
    • L’accueil des stages et activités organisés pour les personnes jusqu’à l’âge de 18 ans accomplis ;
    • Les membres du personnel dans le cadre de leurs activités professionnelles.

Les activités (et les stages sans nuitées) dans un contexte organisé, en particulier par un club ou une association, peuvent rassembler maximum de 10 enfants/jeunes (encadrants non compris) par bulle, toujours en présence d’un encadrant ou un superviseur majeur et dans le respect du protocole applicable.
Dans la mesure du possible, il est conseillé de se limiter à 1 activité par personne par semaine.
Les personnes rassemblées doivent rester dans leur groupe et ne peuvent pas être mélangées avec celles d’un autre groupe.
Pour les personnes âgées de 13 ans et plus, ces activités seront obligatoirement organisées à l’extérieur. Quant aux activités pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis, elles devront, dans la mesure du possible, être organisées à l’extérieur.

Par dérogation, le nombre de participants aux activités et stages est porté à un maximum de 25 enfants jusqu’à l’âge de 12 ans accomplis, encadrants non compris durant la période du 13 au 21 février 2021 inclus.

Les encadrants respectent dans la mesure du possible les règles de distanciation physique, en particulier le maintien d’une distance de 1,5 mètre entre chaque personne, et sont obligés porter le masque (ou de se couvrir la bouche et le nez avec une alternative en tissu).

Ces dispositions sont sans préjudice des décisions éventuellement plus restrictives prises des autorités locales compétentes.

Précisions utiles

  • Les musées et les centres d’arts sont ouverts moyennant le respect du protocole spécifique à ce secteur.
    ==> Selon les arrêtés en vigueur, cette possibilité concerne les structures qui répondent aux critères suivants:
    – une structure reconnue comme musée ou comme centre d’art par au moins une de ces entités : le gouvernement fédéral ou une entité fédérée ;
    – une institution permanente au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, transmet et/ou expose le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et son environnement, à des fins d’étude, d’éducation et de délectation par le biais d’expositions, d’activités pour le public et de publications scientifiques ou de vulgarisation, toutes réalisées par des professionnels.
    ==> Toutefois, la position du Cabinet de la Ministre de la Culture Bénédicte Linard est que, compte tenu de la réalité du terrain, si l’opérateur estime rentrer dans le cadre de la définition de l’arrêté, il peut rouvrir ses espaces d’exposition.
    La FW-B recommande cependant fortement de se tourner vers son Bourgmestre afin d’obtenir son aval.
    En cas de réponse positive, il convient de garder en tête que ce sont uniquement les espaces d’exposition qui peuvent être ouverts, et moyennant le respect du protocole relatif aux musées et centres d’art.
  • Les bibliothèques peuvent rester ouvertes, y compris les salles de lectures et EPN.
  • Les répétitions et résidences d’artistes peuvent être considérées comme des activités professionnelles. Les dispositions spécifiques à appliquer sont précisées dans le protocole “de base” du secteur culturel de la FW-B. Voir ci-dessous.
    ==> Selon la FW-B, les visionnements pour un public de professionnels, comme des programateur.trice.s et autres responsables de diffusion, sont autorisés, comme c’est le cas des représentations en vue d’une captation, sans limite du nombre de personnes admises. (voir ci-dessous).
  • ==> Toujours selon la FW-B, l’organisation de « happenings », petits spectacles ou interventions, en intérieur visibles de la voie publique peut être envisagé pourvu que les organisateurs veillent à ne pas créer d’attroupement (les rassemblements de plus de 4 personnes n’étant pas autorisés). Les artistes ne doivent pas avoir de contact avec le public « de passage » et, entre les artistes et techniciens éventuels, ainsi que les autres travailleurs mobilisés, les règles en vigueur dans le contexte professionnel s’appliquent (voir le protocole “de base”).
  • Le basculement de l’enseignement obligatoire en code rouge dès le 16 novembre a pour effet de suspendre toute visite d’un lieu culturel par des groupes d’élèves.
    Ceci annule l’exception relative aux activités scolaires dans les lieux culturels pour les personnes jusque 18 ans. (Voir ci dessus. Voir aussi la page “Culture-école” de ce portail.)

 

Protocole de base du secteur culturel

Le protocole à destination des opérateurs culturels est mis à jour régulièrement. Les passages modifiés récemment sont en général surlignés en jaune.

Ce document rappelle les principes généraux et les mesures à appliquer dès qu’une activité est organisée.

==> Des précisions nouvelles par rapport aux précédentes versions portent notamment sur les activités pour les enfants et les jeunes jusqu’à 18 ans accomplis. Elle traduisent les nouvelles dispositions de l’AM du 29 janvier 2021. Voir ci-dessus.

==> Le protocole comprend les précisions suivantes relatives aux représentations devant un public strictement professionnel.
Comme indiqué ci-dessus, celles-ci sont autorisées, moyennant le respect des règles de base (distances sociales d’1,5m entre chaque personne, port du masque, ventilation de la salle avant, pendant et après, inscription préalable, etc.), mais aussi à condition que chaque personne présente puisse justifier sa présence par un motif professionnel (par ex: programmation pour une prochaine saison, etc.). Le nombre de personnes autorisées est laissée au bon sens des organisateurs qui engagent leur responsabilité.

Pour rappel, en ce qui concerne le travail en présentiel des artistes dans les lieux culturels, le protocole stipule:

  • “… l’employeur ou le lieu culturel fournit … une attestation ou toute autre preuve confirmant la nécessité de leur présence sur le lieu de travail.”
  • “Le protocole interne du lieu culturel précise le déroulement des répétitions et résidences, en garantissant notamment le respect des distances d’1,5m, l’absence de public, etc.
  • “Dans le cas spécifique des résidences d’artistes, ces derniers sont amenés à travailler, vivre, dormir et manger ensemble. Ils doivent donc se considérer comme étant des contacts rapprochés. Il n’est pas autorisé de performer devant un public.”

 

Et aussi

Consultez également:

retour à l’entrée du portail