Tag archives: droits culturels

Lettres à Bénédicte Linard

« Afin de pérenniser notre action, il nous faut des marques de soutien de votre part et surtout, des certitudes…« 

Le 28 janvier dernier, à Wépion, les professionnels en Centres culturels se sont adressés à la nouvelle Ministre de la Culture. Avec passion, sérieux, franchise, humour et surtout, beaucoup d’espoir…

Si vous étiez parmi ceux qui ont assisté à la clôture en plénière de la Jpro2020, vous vous souviendrez certainement de l’exercice un peu particulier que l’ASTRAC y a proposé aux participants: la rédaction de lettres à la nouvelle Ministre de la Culture, Bénédicte Linard. Pour dépasser le niveau de l’expression individuelle, chaque lettre devait être écrite à quatre mains, une personne pour l’introduction, deux pour le corps de la lettre et une pour la conclusion. Le contenu était laissé au libre choix des auteurs, la seule consigne étant de traduire son propre quotidien professionnel, d’écrire ses attentes et ses aspirations pour la législature. Le tout en quatre fois quatre minutes…

Le résultat dépassa largement les attentes! A la fin du temps imparti, 82 lettres ont pu être récoltées, un instantané de l’état des forces vives des Centres culturels, des témoignages captivants et solidement ancrés dans les réalités des équipes.

Aujourd’hui, l’équipe de l’ASTRAC a terminé la lecture de l’ensemble de ces courriers ; elle s’est nourrie de ces paroles de joie, de conviction comme d’inquiétude. Évocations du bonheur de travailler sur le terrain, mais aussi affirmations d’un important besoin de reconnaissance, constats voire dénonciations de la surcharge administrative et bien sûr, du manque de financement persistant avec toutes ses conséquences. Continue reading →

Jpro2020… Merci!

La Jpro2020, c’était le 28 janvier dernier…

Nous étions plus de 230 personnes issues de plus de 70 Centres culturels et plusieurs autres organisations et institutions à participer à cette rencontre pour et par les professionnels du secteur.
Merci à tous pour ce moment riche d’échanges, de partage, d’information et de convivialité.

Les traces de la rencontre seront diffusées via ce site très prochainement.
Cliquez sur l’image ou suivez les liens pour relire toutes les infos sur le programme.

Le menu des ateliers est à relire ici.
Le programme de la journée avec les détails pratiques est ici.

Sauvez Propulse!

L’ASTRAC soutient les revendications d’ASSPROPRO

La Fédération Wallonie-Bruxelles a ouvert un chantier pour repenser le festival Propulse, la vitrine annuelle des arts de la scène.
Dans l’attente de la définition d’un nouveau format, l’édition 2020 a été allégée: au lieu de 5 jours de visionnement, toutes disciplines confondues, une seule journée est proposée ce 3 février, dédiée à la musique classique.

Avec ASSPROPRO, partenaire officiel de Propulse depuis sa création, nous regrettons cette mise au régime d’un festival unique en son genre et d’une importance cruciale pour les Centres culturels, notamment ceux de plus petite taille et/ou situés dans les zones plus éloignées de Bruxelles (consultez, à ce sujet, le Point de vue écrit par Laurent Habran).
Il est fondamental que le « chantier Propulse » puisse avancer rapidement et dans la plus grande transparence possible pour aboutir à une solution pérenne et concertée.

L’ASTRAC appelle les services du gouvernement à prendre en compte les aspirations des programmateurs, telles qu’exprimées lors des évaluations réalisées récemment avec ASSPROPRO.
Pour en savoir plus sur les positions et les revendications d’ASSPROPRO, téléchargez le tract « Sauvez Propulse ».
Pour soutenir la campagne, imprimez et diffusez le document ou portez le badge que vous pouvez obtenir auprès de ASSPROPRO.

Point de vue 3: « Programmer sans Propulse? »

Dans un petit Centre culturel, quel avenir pour la diffusion artistique? Quelques réflexions suite à l’annulation de Propulse 2020

Ce Point de vue a été rédigé par Laurent Habran, directeur du Foyer culturel de Florennes.

Le Foyer culturel de Florennes est relativement petit. Comme c’est le cas pour une bonne moitié des lieux du secteur, notre projet se limite à l’« action culturelle générale ». On espérait la reconnaissance d’une spécialisation, on espère le financement des collaborations, … L’équipe aussi est petite, sept personnes, avec une chargée de l’accueil et de l’encodage comptable, quatre animateurs et un ouvrier polyvalent. Et, évidemment, un directeur qui s’occupe de la gestion de l’équipe, de l’animation du Conseil d’Administration et du Conseil d’Orientation, de la gestion financière, des relations avec les partenaires et de tous les imprévus qui nous tombent dessus au quotidien, car on ne demande rien au directeur lorsque tout va bien, mais cela n’arrive jamais… Continue reading →