L’été 2019 s’annonce… politique!

Date: 9 juillet 2019
Objet: Voilà l’été! – retour sur nos contacts avec les formateurs gouvernementaux

Chers amis des Centres culturels,
Bonjour à toutes et à tous,

L’été est bel et bien là ; nos équipes peuvent enfin ralentir le pas.
L’ASTRAC aussi passe au rythme des vacances !
Nous continuerons à assurer une permanence en juillet et en août mais nous travaillerons en effectif réduit.

Cela ne nous empêchera pas de suivre de près les actualités politiques et de rester un partenaire de négociation vigilant auprès des partis engagés dans la formation gouvernementale, aux côtés de l’Association des Centres culturels!

Pour vous tenir informés des dernières initiatives prises par vos fédérations dans ce contexte :

==> Le 28 juin dernier, nous avons transmis à Messieurs Jean-Marc Nollet, Elio Di Rupo et Paul Magnette quelques amendements à la première version de leur note présentant les lignes directrices d’une Déclaration de politique gouvernementale et sociétale pour la FWB.
Comme vous le savez probablement, cette note a été soumise par les formateurs gouvernementaux à une série de représentants de la « société civile ». Pour les Centres culturels, c’est un délégué de la Commission des Centres culturels qui a été consulté dans le cadre de ce processus. Nos propositions – que vous pouvez relire ici – ont été formulées en concertation avec ce dernier. Elles portent notamment sur le financement plein du Décret de 2013, sur l’intérêt du référentiel des droits culturels, sur le nécessaire renforcement de l’autonomie associative, sur le rôle des opérateurs culturels dans la mise en œuvre du PECA.
Si vous avez eu l’occasion de prendre connaissance de la version définitive de la “note coquelicot” vous constaterez que nos amendements ont été pris en compte partiellement. Le financement plein du Décret y reste malheureusement un engagement bien prudent…

==> C’est cet objectif avant tout que nos fédérations ont défendu le 1er juillet lors d’une rencontre avec le conseiller culturel de l’Institut Émile Vandervelde, le centre d’études du PS.
Une rencontre qui nous a permis d’expliquer les effets néfastes du scénario de financement plafonné et progressif en vigueur actuellement et de présenter les résultats des calculs que nos fédérations ont réalisés avec l’Administration pour estimer le coût du financement plein du Décret durant la législature à venir.
Le scénario que nous avons défendu consiste en (1) l’abandon, dès 2020 des paliers ( = atteinte du montant final du contrat-programme) pour chaque Centre culturel qui en fait la demande, (2) le financement plein des extensions de territoire reconnues (tenant compte des contributions des communes associées), (3) le financement plein et entier du second cycle de reconnaissances.
Notre interlocuteur s’est montré compréhensif et ouvert ; le PS semblerait prêt à inscrire le refinancement des Centres culturels dans les priorités des politiques culturelles… A suivre !

Des rencontres avec les autres partis politiques intéressés à composer un gouvernement sont à l’agenda. Nous vous tiendrons informés.
Si vous souhaitez prendre connaissance de la note et des projections financières que nous avons transmises à l’IEV, contactez-nous.

Et surtout, passez un bel été ressourçant sans hésiter à passer en mode déconnexion totale…

Bien cordialement,

L’équipe de l’ASTRAC