Premières interventions sur les Centres culturels de Alda Greoli

2016-9

Objet: intervention de Alda Greoli sur les Centres culturels en Commission culture
Date: 22 avril 2016

Chers amis des Centres culturels,
Bonjour à toutes et à tous,

Hier en Commission Culture, la nouvelle ministre de la Culture Alda Greoli a répondu à deux questions parlementaires sur la situation des Centres culturels et l’application du décret.
Les députées Laetitia Brogniez (MR) et Isabelle Emmery ont interrogé la Ministre sur ses intentions relative au décret et sur les résultats de la rencontre du 18 mars dernier entre sa prédécesseure et les représentants du secteur, rappelant l’action La Ministre au Centre… culturel!, les résultats de l’enquête de l’ASTRAC, les pressions sur l’emploi er sur le cofinancement des Centres culturels par les communes.

Comme vous le savez sans doute, la rencontre du 18 mars était l’occasion de présenter à la Ministre Milquet les conclusions du groupe de travail qu’elle avait mis sur pied pour examiner, entre autres, les pistes pour appliquer le décret dans un cadre budgétaire contraint.

Sans donner des précisions sur ces conclusions, la Ministre Greoli a reconnu que la question du financement et des moyens des Centres culturels est “épineuse”.
Dans une une parfaite continuité avec les derniers communiqués de Joëlle Milquet, elle a affirmé qu’elle ne manquerait pas à analyser celles-ci pour revenir vers la Commission très rapidement. Vous pouvez lire sa réponse intégrale dans le rapport de la séance.

Certains d’entre vous ont déjà été informés via l’ACC des grandes lignes des pistes à l’étude suite à la rencontre du 18 mars.
Elles portent notamment sur:
– un plafond de financement durant le premier contrat-programme conclu sur la base du nouveau décret de 100.000 euros pour les ex-Centres culturels locaux des catégories 4, 3 et 2, le plafond et de maximum 120% de leur subvention actuelle pour tous autres Centres culturels;
– le financement progressif et linéaire de l’ensemble des Centres culturels qui atteindront ce plafond la dernière année de ce premier contrat-programme.

L’ASTRAC a participé à la rencontre avec la Ministre et aux réflexions en groupe de travail.
Comme les autres membres du groupe, nous considérons que l’hypothèse présentée à Joëlle Milquet est la moins pire des différentes “solutions” envisagées pour appliquer le décret avec un financement réduit. Comme les autres membres du groupe, nous sommes conscients du fait que celle-ci ne permettra aucun redéployment des Centres culturels, mais elle contribuera à leur permettre de rencontrer leurs obligations, une fois la reconnaissance obtenue.
L’ASTRAC ne pourra donc pas défendre cette hypothèse comme étant susceptible de rencontrer les attentes du secteur; elle pourra au maximum l’accepter.
Nos interrogations subsistent quant à la pérennisation des dynamiques de transition en cours et nous restons fortement alertés sur les menaces qui pèsent sur les Centres culturels dans l’attente de leur reconnaissance.

Notre Assemblée générale de hier était l’occasion, entre autres, d’un échange avec nos membres et nos collègues sur ces questions.
Nous les remercions pour leurs interventions qui nous permettront d’affiner nos positions avant de les présenter à notre nouvelle Ministre.
Vous recevrez bientôt plus d’informations sur nos conclusions et les résultats de la rencontre.

Nous ferons bien évidemment tout notre possible pour rencontrer Alda Gréoli très rapidement.

Nous profitons de ce mail pour vous signaler la pétition “La culture, et ses politiques, sont des choses sérieuses” mise en ligne récemment par le Collectif “Une chose sérieuse”, pétition qui évoque brièvement le financement non résolu des Centres culturels.

Bien cordialement,

L’équipe de L’ASTRAC