Penser l’après-confinement dès aujourd’hui

Pour une reprise progressive de l’action des Centres culturels et des petits lieux de diffusion.

Une nouvelle phase de notre vie avec le coronavirus est amorcée.
Le 30 avril dernier, l’ASTRAC, l’ACC et ASSPROPRO ont participé à un groupe de travail mis sur pied par le Cabinet de la Ministre de la Culture Linard dans le cadre de ses réflexions sur le déconfinement de la vie culturelle.

Pour rappel, il revient au Gouvernement fédéral de définir les conditions et les modalités du redémarrage de la vie en société dans ses différents aspects et celui-ci a confirmé, après la réunion du Conseil National de Sécurité du 6 mai, que les lieux festifs, récréatifs et culturels restent fermés au public jusqu’à nouvel ordre.
Cela n’empêche évidemment pas les acteurs de la culture et leurs représentants de commencer à se projeter dans des processus de déconfinement…
Les mesures de précaution sanitaires ont paralysé une grande partie de la vie culturelle, avec des conséquences importantes pour les opérateurs et les différents travailleurs de la culture, conséquences qui risquent de s’aggraver encore avec le temps. Leur premier besoin aujourd’hui porte sur des perspectives claires, pour le court et le moyen terme – impossible sans cela de penser leur avenir, de faire des choix de gestion pertinents, de se réinventer, aussi pour répondre à des besoins de la société nés de la crise ou renforcés par celle-ci.

Les propositions défendues par l’ACC, ASSPROPRO et l’ASTRAC pour les Centres culturels et les petits lieux de diffusion visent à contribuer à cette clarification.
Nous prônons une reprise progressive des activités, qui s’inscrit de manière logique dans le programme de déconfinement global du gouvernement et qui pourra se décliner dans des processus de déconfinement alliant sécurité, sérénité et sens du travail. Chaque opérateur à son rythme, mais dans un cadre clair, commun et le plus cohérent possible avec celui prévu pour les autres secteurs d’activité, sans contraintes spécifiques supplémentaires.
Notre plan est le résultat d’une réflexion concertée entre nos trois fédérations suite à un sondage auprès d’une quarantaine d’opérateurs et l’analyse de propositions de protocoles semblables formulées par des fédérations de secteurs proches.
Il sera examiné par le Cabinet Linard et contribuera, nous l’espérons, à nourrir les positions et les idées de la Ministre pour préparer les futures décisions du Gouvernement fédéral.

Suivez le lien pour télécharger notre plan dans sa version intégrale ; un résumé est disponible également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.