Tag archives: questions de société

Bonne année!

Tous nous vœux pour 2020…

Bof, le passage au nouvel an n’a pas empêché les dirigeants politiques de persister dans des logiques froides, dans la mesquinerie, de choisir la déstabilisation, l’affrontement, la guerre…
De plus en plus, la Belgique francophone ressemble à un ilot menacé par la montée d’eaux glaciales.

Mais ça y est, la traversée est faite et en 2020 aussi, nous miserons sur la culture pour faire face à l’inhumanité, aux catastrophes et aux catastrophismes! Continue reading →

Jpro2020 – découvrez le programme!

10 ateliers participatifs pour tous les métiers des Centres culturels

Cliquez sur l’image ou suivez les liens pour découvrir toutes les infos.

Nous serons plus de 200; 3 ateliers sont complets, 3 autres le seront prochainement.
Inscrivez-vous vite!

Le menu des ateliers est ici.
Le programme de la journée avec les détails pratiques est ici.
Clôture des inscriptions le 17 janvier.

L’ASTRAC soutient la NewB

La NewB fait le pari d’une banque durable et porteuse de valeurs citoyennes!

Bonne nouvelle: NewB a réussi de rassembler 35 millions d’euros, soit le plafond maximum fixé pour sa campagne de capitalisation. Reste à obtenir une licence bancaire.

L’ASTRAC a décidé d’investir un montant de 1000 euros dans le capital de la NewB.
Plus de 70.000 personnes ont répondu à l’appel à soutenir le projet.
Continue reading →

Point de vue 2: « UBO, RGPD – quel sens? »

La simplification administrative n’existe pas

Lu sur le site de la COJ (Confédération des Organisations de Jeunesse)

Avez-vous rempli les formulaires, les cadastres, les rapports, les registres, les plans d’action, les justificatifs, les dossiers de subsides, les fiches, les attestations, les notes, les procès verbaux, les demandes, les appels d’offres ? Alors vous savez :  la simplification administrative, cela n’existe pas…

La loi belge anti-blanchiment du 18 septembre 2017 impose une nouvelle obligation aux ASBL. Pour le 30 septembre 2019, elles devront remplir un nouveau formulaire en ligne.
Cette nouvelle démarche, appelée « UBO » (acronyme anglais pour ‘Ultimate Beneficial Owner’) impose aux associations de référencer leurs bénéficiaires effectifs. Il s’agit de lister, encore, les administrateurs, les personnes qui représentent l’association, les personnes chargées de la gestion journalière, les personnes physiques dans l’intérêt principal desquelles l’ASBL a été constituée ou opère ainsi que toute autre personne physique exerçant par d’autres moyens le contrôle en dernier ressort sur l’ASBL.
C’est désespérant. Combien d’heures les associations passent-elles à de l’encodage au lieu d’utiliser ces ressources humaines à des réflexions de fond ou des actions concrètes ?
Continue reading →