Point de vue: « Les Centres culturels solidaires des artistes »

L’utopie est de croire que tout peut continuer comme avant…

Ce Point de vue est un appel à participation à une action de solidarité lancée par Pierre Fasbender du Centre culturel de Habay

 

Nombre d’artistes vivent des situations difficiles à cause de la crise sanitaire. Les concerts, spectacles, happenings, installations, résidences, stages, master class, festivals … tout ou presque a été annulé.
Nombre d’artistes et de techniciens, décorateurs, scénographes… avec qui ils travaillent n’ont aucun revenu et, pour la très grande majorité, n’ont pas droit à la solidarité du chômage. S’y ajoute la frustration de créations qui ne verront jamais le jour, de tournées qui resteront sur papier, de livres qui ne paraîtront pas, … et un avenir des plus flou.

Depuis toujours, les opérateurs culturels subventionnés travaillent en lien étroit, main dans la main, avec ces artistes et ces techniciens.
Notre secteur, celui des centres culturels, joue un rôle clé dans la diffusion de représentations pour le « tout public » et le scolaire, notamment en dehors des grandes villes, là où il n’y a pas de théâtres.
Mais nous assurons d’autres missions également, moins connues du grand public et de nos élus, pour stimuler la créativité et le sens critique, ouvrir les imaginaires, croiser des regards, provoquer des rencontres et aider les citoyens à se représenter, comprendre, s’interroger et agir sur les enjeux de notre société, individuellement ou ensemble.
Très souvent, des artistes se glissent dans les actions culturelles que nous développons à cette fin, pour les enrichir de leurs visions du monde, de leurs interprétations et leurs analyses traduites et partagées dans leurs créations.

Les centres culturels, les opérateurs culturels subventionnés, et les artistes sont sur le même bateau. Le travail mené par chacun est intimement lié, interdépendant.
Pour un centre culturel, comment inspirer, stimuler, secouer sans artistes ? Pour un artiste, comment partager, éveiller, toucher un public sans action culturelle ?
Face à la crise sanitaire et ses conséquences, plusieurs centres culturels se mobilisent pour souligner cette relation forte et pour montrer leur solidarité.

Dès le début du confinement, malgré les nombreuses cartes blanches de théâtres et de personnalités publiques du monde de la culture, celui-ci peine à se faire entendre dans toute sa diversité.
En dehors de quelques avancées prudentes dont la pérennisation reste incertaine, les artistes ne sont pas suffisamment soutenus par nos différents gouvernements.
L’action culturelle « hors salle », les missions des opérateurs subventionnés autres que la diffusion des œuvres sont à peine évoquées et l’on parle très peu des centres culturels.
Nous sommes pourtant 119 en Wallonie et à Bruxelles. Ce n’est pas rien !

L’initiative coordonnée « L’utopie est de croire que tout peut continuer comme avant… » est née de ce double constat.
Elle a plusieurs objectifs :

  • Montrer le lien et les collaborations riches entre les artistes de toutes disciplines et les opérateurs culturels subventionnés ;
  • Pointer le rôle, la place des centres culturels dans cette chaine ;
  • Manifester et faire voir la solidarité des centres culturels envers les artistes mis à mal par la crise sanitaire ;
  • Évoquer et célébrer la grande diversité du monde culturel et artistique ;
  • Partager nos interrogations de citoyens, nos doutes, nos remises en cause du système économique, social, environnemental et culturel actuel.

28 Centres culturels portent l’initiative à l’heure actuelle.
Ils partagent cette conscience du rôle essentiel que peuvent jouer des artistes de tous horizons et de tous bords comme moteurs d’une société ouverte et solidaire.

Chaque centre culturel peut participer en invitant un ou des artistes de son choix à produire avec lui une vidéo et en partageant les vidéos réalisés par les autres centres culturels.

Pierre Fasbender

 

Découvrez les vidéos ici ou via les hashtags #CentresCulturelsSolidairesDesArtistes et #UtopieEnAction
Pour plus d’informations, contactez Pierre Fasbender.

 

Les points de vue des professionnels en Centres culturels ou qui traduisent des aspects de leurs réalités professionnelles sont les bienvenus!
N’hésitez pas à nous les envoyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.